Bureau international d'éducation
Tel.: +41.22.555.06.00
Fax: +41.22.555.06.46
Email

Content Section

Hybrid Education, Learning, and Assessment (HELA)

hela_1-min

Détails

Huit clés sur les modes hybrides dans l'éducation

Un bref aperçu de ce qui se passe dans l'éducation aux différents niveaux national et international, nous indiquerait que les pays commencent à faire face avec force à la transformation des modes d'éducation, d'apprentissage et d'évaluation à la lumière d'au moins deux défis de taille. D’une part, une prise de conscience grandissante du fait que l'avenir des nouvelles générations est largement lié à leur formation aux concepts et aux outils qui leur permettent de construire et de se responsabiliser pour un avenir meilleur, durable et équitable. D'autre part, on visualise la nécessité de repenser les niveaux, les offres et les milieux d'apprentissage entre formation en présentiel et la formation à distance - ce que l'on appelle génériquement les modes hybrides. Nous proposons huit clés pour argumenter autour de sa nécessité et de son développement.

Prenièrement, les modes hybrides combinent et intègrent la présence physique et virtuelleavec l’objectif d'élargir et de démocratiser les opportunités d'apprentissage pour tous les élèves, en répondant à leurs attentes et à leurs besoins de manière personnalisée. Cela implique de trouver les moyens les plus efficaces de savoir peser et utiliser le présentiel et levirtuel afin que chaque élève, quelles que soient les circonstances, les contextes, les capacités et les préférences, puisse développer leur plein potentiel d'apprentissage.
Il ne s'agit pas simplement d'ajouter des plateformes, des ressources et des supports pédagogiques en ligne à la formation en présentiel, ni de comprendre la virtualité comme un substitut. Il ne s’agit pas non plus de la compenser  la formation en présentiel. Le défi majeur consiste à concevoir le présentiel et la virtualité comme un continuum de formation, qui intègre différentes initiatives, plateformes, ressources, stratégies et activités, pour améliorer l'apprentissage de chaque élève.

Deuxièmement, les modes hybrides ont  un sens pluriel, c'est-à-dire qu'ils n'impliquent pas un modèle unique d'organisation et de fonctionnement de manière prescriptive pour tous les centres éducatifs. Cela suppose de guider, partager et contrôler à partir des niveaux centraux du système éducatif, un ensemble articulé et solide de compétences et de connaissances qui expliquent le pourquoi et le quoi enseigner, ce qui est commun et contraignant pour tous les centres éducatifs.  Cela commence par avoir des idées claires, des objectifs, des lignes directrices et des processus sur les contenus par lesquels les générations futures seront formées.

Troisièmement, la sélection détaillée, la hiérarchisation et le séquençage des connaissances et des compétences sont l'une des caractéristiques fondamentales des modes hybrides. Il permet de se concentrer sur ce qui est compris comme essentiel dans la formation dès l’éducation de base, en préservant la continuité et la fluidité dans l'approche des différents sujets, en donnant la priorité à la progression des apprentissages de chaque élève sans coupures ni ruptures entre les niveaux d'enseignement. En effet, les modes hybrides ne peuvent pas fonctionner sur l'hypothèse que chaque sous-système ou niveau d'enseignement quel qu'il soit, définit par lui-même son ordre de contenu.

De même, la formation des enseignants, ainsi que les stratégies de développement professionnel doivent avoir pour objectif de renforcer leurs compétences pour concevoir des cours, des activités et des ressources qui lient à la fois le présentiel et le distanciel. Il requiert d’avoir des enseignants polyvalents capables de combiner divers milieux d'apprentissage adaptés aux besoins de chaque élève.

Quatrièmement, les modes hybrides impliquent de repenser l'organisation et la hiérarchie des connaissances dans le curriculum ainsi que la répartition du temps entre le groupe et l’élèveCela impliquerait de comprendre que chaque étudiant peut avoir besoin de diverses combinaisons de formation en présentielle et virtuelle afin de pouvoir s'engager, développer et atteindre les objectifs et les résultats  définis dans son apprentisage. Le temps d'enseignement ne peut plus être considéré comme quelque chose de donné et de statique, étant le même pour tous les élèves. Précisément, l'équité consiste à différencier les stratégies d'intervention en fonction des besoins de chaque élève, afin d'égaliser les chances de réussites.

En effet, les modes hybrides supposent le fonctionnement d'un centre éducatif proactif pour pouvoir déterminer, mettre en œuvre et assumer la responsabilité de comment concrétiser le pourquoi et comment éduquer, apprendre et évaluer. Il ne s'agit pas de « rendre responsable ni de déléguer l'autorité» sans cadre de référence, mais avant tout de partager des critères et des instruments pour que ces modes hybrides puissent conduire, gérer et se rendre responsable de la formation des nouvelles générations de façon efficace.

Cinquièmement, les modes hybrides redéfinissent les relations entre les enseignants et les élèves. D'une part, en élargissant les espaces d'interaction, qui va permettre une meilleure connaissance de l’autre. Cet élargissement a lieu dans différentes situations et contextes en créant es conditions optimistique pour des niveaux plus élevés de rapprochement et d'empathie, et pour la réduction potentielle des écarts intergénérationnels. D'un autre côté, les deux ont plus de possibilités et de ressources pour concevoir des produits et travailler sur différents types de connaissances, et pour pouvoir les développer à travers des situations où les élèves en groupe et individuellement, font face à différents types de défis. La production, la diffusion et la discussion des connaissances deviennent un élément clé d'une proposition éducative sans seuil en termes de promotion de l'apprentissage.

Sixièmement, les modes hybrides impliquent un dialogue renouvelé et une construction collective entre l'éducation et l’ensemble des politiques sociales. D'une part, cela impliquerait que l'Etat renforcé dans son rôle de garant, s'assure que toutes les familles et ménages aient accès en termes d'infrastructures et d'équipements, de connectivité, de plateformes et des dispositifs, de sorte que les modes hybrides soient effectivement un levier d'équité sociale et éducatif.

D'autre part, l'État doit également garantir des réseaux de protection sociale y compris entre autres des éléments fondamentaux, des services d'alimentation, de santé et de prise en charge psycho-émotionnelle de l’élève, dans le cadre d'une promotion intense de modes de vie sains et solidaires, ainsi que de ses impacts sur le bien-être général de l'élève.

De même, cela suppose une relation plus étroite, basée sur la confiance et la collaboration, entre l'État et la société civile, pour utiliser différents espaces et activités afin que chaque élève puisse trouver des moyens de canaliser ses préoccupations. Il ne s'agit pas seulement de multiplier les espaces et les temps de présence, clés du bien-être et de l'épanouissement de chaque élève, mais aussi de s'ouvrir à d'autres types de formations et d'expériences, qui proviennent de différentes institutions et acteurs, contribuent à la formation complète de la personne.

En septième lieu, les modes hybrides impliquent une utilisation proactive des technologies pour renforcer ce qui a été indiqué, en termes de renforcement des espaces de production, de circulation et de diffusion des connaissances sans frontières ni barrières d'aucune sorte. En ce sens, l'utilisation de l'intelligence artificielle, dans le cadre d'une solide vision humaniste et éthique, peut être un moteur fondamental pour aider les enseignants et les élèves à trouver des réponses personnalisées à leurs besoins. De même, l'intelligence artificielle peut servir à soutenir le développement de projets ingénieux en dehors des «boîtes» où les enseignants et les élèves intègrent différentes idées, connaissances et ressources pour répondre aux défis qui les motivent à apprendre.

Huitièmement, les modes hybrides sont une formidable opportunité de repenser les relations entre les écoles, les enseignants, les élèves, les familles et les communautés. La confiance entre les institutions et les acteurs peut être renforcée, non seulement pour collaborer avec le centre éducatif, mais aussi pour développer les capacités et s'engager dans des actions qui renforcent également l'enseignement et l'apprentissage de chaque étudiant.

Par exemple, cela signifierait que les familles peuvent être formées à la meilleure façon d'aider leurs enfants afin de remplir un certain rôle de « coach » d'apprentissage qui complète ce qui est réalisé à partir du centre éducatif. À la base de cette idée se trouve la nécessité de promouvoir également, à partir d'un État garant, les possibilités de formation tout au long de la vie dans le cadre de dialogues et d'une coordination permanente avec la société civile et les centres de formation.

En définitif, les modes hybrides sont une invitation à réfléchir à l'éducation d'aujourd'hui et de demain pour que les nouvelles générations puissent être maîtres de leur propre destin. Nous savons déjà que, dans ses grandes lignes, l'éducation d'aujourd'hui est loin de garantir les bases fondamentales pour que chacun puisse avoir un avenir convaincant, juste et réussi. Un tel défi nous attend en tant que société.
 

In-Progress Reflection related to HELA: 

41 - Towards indigenous curricula
42 - Ten clues for rethinking curriculum 
43 - Education in a post-covid world: additional considerations
44 - Schools in the WAEMU area and COVID-19: impacts, innovations and recommendations
45 - Developing a Hybrid Learning Curriculum Framework for Schools
46 - The Platformization of Education: A framework to Map the New Directions of Hybrid Education Systems
47 - Conceptualising and implementing hybrid learning models: Challenges and opportunities from New Zealand, Malaysia, Saudi Arabia and India